l'info du jour

________________________________________________________________________________________________

L'INFO DU JOUR

Le blog "L'après match" se met momentanément en veille. Merci de votre compréhension...

________________________________________________________________________________________________

mercredi 16 mars 2011

Changement de cible(s)

LA CHRONIQUE DE CC
Même si ce pauvre Dragan Mrdja a été passablement critiqué depuis son arrivée à Tourbillon (L'après match en tête), il mérite maintenant une trêve de l'acharnement. Pas question de se réjouir de son arrêt forcé, les "enfin" ou "un mal pour un bien" ne doivent en aucun cas être de sortie. Non, une telle blessure ne peut réjouir personne, pas même les plus fervents détracteurs du "buteur" serbe. Opération, rééducation, etc., au total, il sera éloigné des terrains pour près de six mois. Un crève-cœur pour tout footballeur.

Et le plus surprenant dans tout ça, c'est que Mrdja pourrait en fait rallier plus de suffrages éloigné des terrains qu'à l'époque où il empilait les ratés tel un métronome. Je m'explique... Autant les performances du Serbe étaient bien éloignées de celles de son prédécesseur Emile Mpenza, autant les qualités de Prijovic et Chatton  (même réunies!) semblent clairement insuffisantes pour concurrencer le numéro 19 sédunois. Son absence pourrait donc faire prendre conscience aux supporters sédunois de sa relative valeur.

On en est bien sûr pas encore là, mais ce scénario a tout de même de grandes probabilités de se dessiner. Et ce, pour plusieurs raisons:

- Le bilan de nos deux remplaçants, tout d'abord. Prijovic c'est 605 minutes de jeu en 15 apparitions en Super League cette année. Le tout pour 2 petits buts, soit un pion chaque 5 heures de jeu! Avec 8 buts pour 1383 minutes de jeu en championnat (1 but chaque 2h52), Mrdja  fait clairement mieux. Chatton ne semble guère plus armé: 8 apparitions, 234 minutes de jeu et aucun but.

- Le profil de ces substitutes, deuxièmement. La vitesse de Chatton est intéressante. Avec un peu de confiance et un zeste de culot en plus, elle pourrait aboutir sur quelques promesses bienvenues en cette période de disette offensive. Mais isolé en pointe, comme le fut Prijovic à Zurich, l'ancien biennois semble encore un peu léger. Prijovic semble lui plus profilé pour le job. Mais à bientôt 21 ans, le jeune attaquant se traîne en attaque avec la nonchalance d'un Thierry Henry au sommet de son art londonien, du temps des chef-d'œuvres d'Highbury. A la différence près que le jeune sédunois n'a rien prouvé, ne dispose sur son CV que d'une frappe enroulée au Communale di Bellinzona et gagnerait clairement à montrer un brin d'agressivité. Ne serait-ce que pour se faire apprécier du public valaisan.

- On se dit alors que les aligner ensemble sur le front de l'attaque valaisanne pourrait être la solution miracle. Problème? Aligner deux minots qui n'ont encore rien prouvé reviendrait à pousser l'un de nos milieux confirmées sur le banc. Impensable.

Conclusion? Laurent Roussey va pouvoir se gratter un moment et proposer autant de spécifiques qu'il le souhaite à ses deux centre-avants, aucun ne deviendra Bafé Gomis à force d'acharnement. Le technicien français alignera probablement Prijovic ce week-end dans le rôle d'unique pointe. Mais après? Si le numéro 9 sédunois ne convainc pas, ce qui risque fort d'être le cas, la solution Sio semble peut-être la plus intéressante. Son potentiel est clairement le plus grand, reste juste à lui laisser un peu de temps pour se familiariser avec ce rôle si particulier de pointe délaissée.

Mais avons-nous vraiment le temps? La perspective d'une probable nouvelle finale de Coupe suisse face à Zurich (à moins que Xamax...) sans véritable centre-avant a de quoi inquiéter. On pourrait pas rappeler Guilherme Afonso?!

2 commentaires:

Thibaut a dit…

On veut Oggier!

Giggs22 a dit…

Avec Terrettaz pour alimenter?!